“Il faut souffrir pour être belle”, cette expression vicieuse

On la connait bien cette injonction. C’est celle qui justifie la souffrance inutile de la moitié de l’humanité. Je parle des femmes bien sûr. Que celle qui n’a jamais entendu cette expression nous fasse signe, pour qu’on lui décerne une médaille.

“Il faut souffrir pour être belle”. C’est une expression toute faite pour minimiser et accepter la souffrance liée aux codes de beauté dictés par la société (patriarcale).

Tout supporter pour être belle ?

S’imposer une épilation à cire, une gaine amincissante qui vous étouffe, marcher avec des talons de 10cm qui vous broient les orteils, ne vous rend pas plus belles mesdames. Juste maso.

On vit dans une société où on apprend aux femmes dès la petite enfance qu’il faut supporter cette forme de souffrance pour entrer dans la cour des “belles femmes”. Ces beautés préfabriquées sont représentées dans des magazines ou à la télévision, et loin de la femme type qu’on rencontre dans la rue tous les jours. Des stars comme Beyoncé ont souvent recours à Photoshop pour avoir une plus belle silhouette sur Instagram. Brandy a longtemps porté des braids sous forme de perruque. Pendant ce temps, les fans se tressent et souffrent d’alopécie de traction, ou multiplient les régimes pour affiner leur taille.

Qui a décidé qu’une belle femme devait faire du 36 et porter des talons ? Qui a décidé que les cheveux devaient être lisses et qu’il fallait être abonné au brushing ? 

A cette époque, on les lace frontale en tresse étaient peu connues

La première fois que j’ai entendu cette phrase c’était pour coiffer mes cheveux crépus quand j’étais enfant. A cette époque, le démêlage de cheveux était une véritable torture. 20 ans plus tard je me démêle mes cheveux les doigts dans le nez, sans aucune douleur.

Donc non, la souffrance n’est pas un passage obligatoire pour être belle. Et non, vous ne devez pas tolérer ou accepter la souffrance pour attendre un quelconque résultat esthétique.

Aucune souffrance n’est tolérable

Cette forme de souffrance pour la beauté à tout prix peut avoir des conséquences désastreuses. Et ce aussi bien sur le plan physique que moral, voire psychique. On a vu des femmes complexées, des maniaco-dépressives, des anorexiques, boulimiques, qui se torturent (au sens propre) pour avoir le corps parfait.

Des techniques de beauté aussi folles les unes que les autres pullulent le net. De quoi alimenter ce sentiment d’infériorité ou ces complexes, qui parfois n’ont même pas de sens. Et ces petites souffrances physiques créent plus des frustrations morales qu’autre chose.

J’ai vu des amies appréhender leur rendez-vous pour l’épilation. Rien que d’imaginer la douleur à venir, elles étaient déjà stressées.

Il faut être soi pour être belle

On est belle parce qu’on décide de l’être. Parce qu’on est aimante et tolérante avec son corps. Parce qu’on sait qui on est et qu’on ne se laisse pas imposer le diktat de tiers ou le regarde des autres.

Décidez d’être belle! Choisissez de vous sentir bien. Et le monde autour de vous, s’inclinera. Imposez-vous une demi heure de make up tous les matins si ça vous chante, et affichez vos cernes noires le lendemain si l’envie vous prend. C’est vous qui avez le pouvoir, personne d’autre !

Il ne faut pas souffrir pour être belle, il faut juste être soi pour être belle.

Auteur : Malvyna

Petite dame gabonaise de 1m59, Consultante en Communication d'entreprise. Beauty addict, amoureuse de cheveu crépu, féministe sur les bords, fan de Rnb des 90's et 00's Pleine d'amour et d'eau fraîche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s