Conscience professionnelle : mythe ou réalité au Gabon ? Mon opinion

La conscience peut être définie comme la capacité à effectuer son travail avec soin. Le “soin”  est de rigueur car il implique la bonne volonté et le désir de faire toujours de son mieux pour un travail de qualité. Elle intègre indirectement une notion d’éthique et de don de soi. C’est une caractéristique à la fois additionnelle, mais dans certain cas fondamentale, pour un bon employé. Car on peut être un employé efficace sans avoir une bonne conscience professionnelle. 

Malheureusement cette conscience professionnelle peut être altérée pour plusieurs raisons. Alors, peut-on faire preuve de conscience professionnelle au Gabon? Je répondrai à cette question  en me basant uniquement sur mon expérience et ma connaissance de l’environnement gabonais.

Le Gabon : un environnement tumultueux

La conscience professionnelle est un acquis individuel, qui peut être motivé ou altéré en fonction de l’environnement ou même du secteur dans lequel on évolue. Au Gabon, le bonheur au travail dans les entreprises est un sujet quasi-inexistant. Quand dans les entreprises occidentales, il existe de plus en plus un poste de Chief of Happiness. 

Pourquoi? Parce qu’un salarié heureux se donnent plus de moyens d’être performant et consciencieux. Ici plusieurs facteurs entrent en compte pour baisser le niveau de conscience professionnelle : manque de reconnaissance, les conditions de travail, la mauvaise ambiance, mauvais traitement de la carrière, l’instabilité des contrats ou les valeurs de l’entreprise douteuses…toutes ces raisons peuvent freiner drastiquement la conscience professionnelle d’un employé qui se contentera de faire le juste nécessaire. Cela se verra dans la qualité du travail rendu, qui sera effectué comme une simple tâche sans une recherche d’excellence.

Le manque de passion ou le travail par défaut

Selon l’Office National de l’emploi, le taux de chômage serait en forte hausse. Plus de 11 000 demandeurs d’emplois étaient enregistrés dans le rapport en 2017. Le manque de travail n’aide malheureusement pas à créer des salariés épanouies et soucieux de rendre un travail de qualité. Les jeunes sont très souvent diplômés mais n’obtiennent pas des boulots de leur niveau d’études ou pire dans un secteur totalement différent que leur filière d’études. C’est des jobs par défaut.

Tous critères occasionnent aussi le manque de conscience professionnelle au travail. Ce qui expliquerait pourquoi rencontrer une réceptionniste cordiale est un événement dans ce pays.

La conscience professionnelle, une aptitude individuelle 

Un employé consciencieux prend des initiatives, n’hésite pas à travailler faire des heures supplémentaires, remplacer son collègue malade… En tant que travailleur, il n’est pas dans l’obligation de le faire mais il le fait avec plaisir dans l’intérêt d’obtenir un résultat de qualité et de faire évoluer son entreprise. 

Dans la conscience professionnelle, il y a une notion de don de soi et d’éthique. Une personne naturellement loyale, engagée, altruiste aura tendance à partager en entreprise ses valeurs et impacter positivement ses collègues…

Auteur : Malvyna

Petite dame gabonaise de 1m59, Consultante en Communication d'entreprise. Beauty addict, amoureuse de cheveu crépu, féministe sur les bords, fan de Rnb des 90's et 00's Pleine d'amour et d'eau fraîche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s