La P’tite Dame : Un blog gabonais féministe?

Hey Love !

J’espère que vous allez bien et que la janviose n’est qu’une légende urbaine pour vous. J’ai décidé aujourd’hui de répondre à une question que plusieurs d’entre vous m’ont posée, et un propos que certains ont même affirmé. 

La P’tite Dame est un blog féministe : Oui ou non ? Vous aurez la réponse dans les prochaines lignes.  

Une évidence pour tout le monde

La première fois que j’ai entendu dire que La P’tite Dame était un blog féministe, ce fut lors de l’émission Le Grand Mbandja où la belle chroniqueuse Rufina Nze présentait le blog à ses téléspectateurs. J’ai encore un très beau souvenir de ce moment de télé que je n’attendais absolument pas. Rufina l’a dit spontanément, avec une assurance étonnante, sans que je n’ai jamais présenté le blog comme tel. Jamais.

Elle fut la première mais pas la dernière. Plus tard, j’ai eu droit à pas mal de questions sur le féminisme, du style “comment fais-tu pour assumer ton côté féministe?”.

C’était drôle de voir à quel point le “féminisme” se dégageait de ce blog, sans que je n’ai posté aucun article sur la question.

Revendication sur les inégalités des genres = féministe?

Et oui, cet article sera le premier du blog à parler de féminisme. Jusqu’à présent je n’ai proposé aucun article qui évoque la question. Cependant, sur ma page Facebook, je faisais des publications qui s’attaquaient aux idées reçues sur la femme et parfois dénonçaient des propos sexistes. Ces quelques publications feraient-elles de mon blog un blog féministe?

 » Tout ce que je sais c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson. « 

Rebecca west

Ah oui, j’ai parlé de #MeTooAfricain, de la minimisation des règles douloureuses, de choses dont les hommes n’ont pas à se préoccuper qui hantent pourtant nos pensées au quotidien, de collorisme, et du fait qu’aucune femme devrait croire qu’il faut absolument souffrir pour être belle… Ce sont des sujets qu’on aborde pas souvent sur les blogs et autres plateformes web gabonaises. Mais sont-ils une preuve que mon blog est féministe?? 

Women support women

La P’tite dame ou la P’tite Féministe

A chaque fois qu’on me demandait si j’étais féministe, je vous avoue que je ne savais pas quoi répondre. Je ne connais pas vraiment l’histoire ou les grandes théories de ce mouvement. Je savais plus ou moins qu’il était “soit disant” né aux USA grâce aux femmes qui avaient revendiqué le droit de vote. 

Étant un produit de la génération “pop culture”, je liais le féminisme à Beyoncé, à Chimamanda Ngozi ou encore à Emma Watson…  Comment revendiquer d’appartenir à un mouvement que je ne connaissais pas vraiment ?! Donc non. Mon blog est un blog lifestyle donc personnel, où je traite des sujets liés à la femme gabonaise moderne en phase avec sa culture. Point.

La P’tite dame est UNE FEMME

J’avais peur d’assumer véritablement ce mot qui fait tellement peur à tout le monde. J’avais peur qu’on me fasse passer un interrogatoire sur la notion du féminisme et des différents courants. Je savais que je n’étais pas une femen. Mais surtout, je savais que je suis une femme préoccupée par les inégalités de droits, de libertés, de choix des femmes. Une femme qui déteste qu’on tienne des propos sexistes à son encontre, qui a horreur qu’on me réduise au rang de femme-objet, ou de bonne ménagère. C’est l’une des raisons pour lesquelles je me suis refusée de suivre une ligne imaginaire qui cantonne les blogs dits féminins à la beauté ou à la mode; et que j’ai une rubrique “empowerment” qui accompagne les femmes et les hommes dans leur vie professionnelle. 

Mon blog c’est moi et mes idéaux. Si mes idéaux sont féministes, c’est que je le suis, et mon blog aussi. 

Grâce au magnifique livre “Femme Noire Francophone” de Odome Angone, j’ai compris que le féministe réside aussi dans notre capacité à “défendre nos droits dans un contexte spécifique au sein d’un environnement patriarcal”, pas dans les livres occidentaux de soi-disant précurseurs. Je suis Nyanze, la petite fille de Nyanze appelée affectueusement Mebara, une femme qui a fuit un mariage arrangé dans les années 30 pour choisir elle-même l’élue de son cœur. Une femme qui a tenu mordicus face à un buldozer de la société ferroviaire Octra (actuel Setrag) qui voulait démolir sa maison à Booué. Des dizaines d’années plus tard, on voit le train passer près de chez nous grâce à elle.

Nyanze Agnes, ma grand-mère, tendrement appelée Mebara.

Et là ce ne sont que 2 petits exemples dans le flot d’histoires passionnantes sur la p’tite dame têtue, aux idées révolutionnaires vu son époque, qu’était mon homonyme. On l’aurait probablement traité de féministe en 2021. Si c’est le cas, je serais fière de l’être. Et si je le suis, mon blog gabonais aussi l’est. 

Alors oui je suis féministe. Je suis Gabonaise. Je suis Fang-Makina. Je suis chrétienne. Mon blog est un blog lifestyle qui rassemblera chacune de ces facettes de moi, et partagera des valeurs liées à mes convictions. J’espère vous avoir répondu.

Allez, tchuss.

Auteur : Malvyna

Petite dame gabonaise de 1m59, Consultante en Communication d'entreprise. Beauty addict, amoureuse de cheveu crépu, féministe sur les bords, fan de Rnb des 90's et 00's Pleine d'amour et d'eau fraîche.

3 commentaires

  1. Cette Dame a une plume transperçante pour l’esprit créant pour le.la lecteur.trice un éveil de conscience certain.
    Merci à vous Dame Nyanze, vous êtes assurément sur la bonne voie!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s