Les télénovelas : Irréalistes et pour les femmes sans ambition?

Les télénovelas, ces feuilletons télévisés latinos font battre le cœur de tellement de personnes dans le monde. Ciblées principalement pour un public féminin, les télénovelas touchent également une partie des hommes. Chut ! Il ne faut pas le dire fort, ils n’assumeront pas. Mais en vrai, qui n’a pas aimé Marimar ?! Qui à la fin des années 90, ne connaissaient pas le célèbre Renato Vilar ?! Personne ! Bien, c’est ce que je me disais aussi.

Télénovelas : que des feuilletons d’amour surréalistes ?

La plupart des gens n’assimile les télénovelas qu’à des histoires d’amour ennuyantes et exagérément romantiques. Or, les télénovelas racontent des histoires. Des histoires inspirées de la société latino, de sa culture, de son histoire et des réalités de son peuple dans le monde.

Par exemple, Terra Nostra, diffusée dans les années 90 racontait l’émigration des italiens vers le Bresil à la fin de la traite négrière. Barbarita présente les inégalités entre les noirs et les blancs au Brésil. De l’autre coté du mur, plus récent, parle des difficultés des familles séparées par la frontière entre Mexique et les USA. Il y a aussi le biopic de la vie de Pablo Escobar qui a été repris en télénovelas en mémoire de ce célèbre personnage sulfureux ou encore la télénovela dédiée au célèbre film de Jennifer Loper (qui est une figure emblématique chez les latinos) « Coup de foudre à Manhattan » qui a cartonné au box-office.

Je me rappelle que c’est dans les débuts des années 2000, la première fois que j’ai entendu parler de la leucémie c’était dans « Secret de famille », j’étais émue par la maladie de Camilla qui devait recevoir un don de moelle osseuse pour vivre. Grâce à cette série, le Brésil a eu une augmentation de don de moelles osseuses conséquente dans l’année de la diffusion de la série.

Oui, il y a beaucoup d’amour dans les télénovelas, mais pas que.

Les télénovelas prennent du temps et rendent paresseux ?

Les télénovelas sont composés en général de 80 à 200 épisodes diffusés toute la semaine sauf le week-end. Chaque épisode dure entre 30 et 45mn. Ce qui équivaut dans le temps à entre 5 et 8 mois de temps de diffusion. Oui cela peut paraître long. Mais il y a bien des séries US qui rentre facilement dans cette tranche toutes saisons comprises. Et puis, on en parle de la durée des Feux de l’amour ou de Amour, Gloire et Beauté ?

Les novelas visent en partie les ménagères (dans le sens des personnes qui restent dans le foyer). Ce sont des personnes qui ont du temps et qui peuvent facilement caser un épisode dans la journée sans hypothéquer un cours ou un travail. En vrai, qui a déjà zappé une tâche indispensable pour une télénovelas ?! La légende urbaine de la maison brulée à cause de Marimar hante toujours l’esprit des détracteurs de ces séries qui s’en donnent à cœur joie pour argumenter la théorie de l’addiction des femmes paresseuses aux novelas. Mais ces feuilletons pour moi, ne sont ni plus ni moins que des programmes télé. Si certains se sentent plus intelligents parce qu’ils ne les regardent pas, bah tant mieux pour leurs égos.

Les télénovelas : un modèle qui inspire au-delà de l’Amérique latine

Si à la base le modèle des télénovelas est latino, il s’est étendu au-delà des frontières de l’Amérique du Sud. Les premiers touchés avec l’émigration des latinos sont les Etats-Unis avec des séries comme Desperate Housewives, Ugly Betty très inspiré des télénovelas, Queen of South , ou encore Devious Maids et l’adorable déclaration d’amour au genre, Jane The Virgin (allez suivre sur Netflix les gars !!!). Sur Novelas tv, j’ai été particulièrement surprise par les séries turques tels que Une Question d’honneur, Frères rivaux ou Fatmagul. Je compte d’ailleurs faire un article sur les feuilletons turcs. Au Portugal, il y a l’émouvant « Les larmes de l’amour ». En angola il y a Windeck qui mixe les codes des novelas et des feuilletons américains. En Afrique francophone on n’en est pas encore là. Mais ce serait génial d’avoir des feuilletons qui racontent nos histoires avec nos réalités. Je pense à la série Sénégalaise « Maîtresse d’un homme marié » qui fait fureur mais je ne l’ai pas encore regardé donc je ne peux malheureusement pas encore me prononcer.

Tout est bien qui finit bien

L’une des particularités des télénovelas c’est qu’elles finissent toujours bien. Le bien l’emporte toujours. Et je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles on aime ces séries. La vie réelle est suffisamment pleine de mauvaises surprises pour qu’on les laisse entrer dans nos fictions.

Les télénovelas racontes des histoires, de belles histoires. De ces histoires on crée des souvenirs. Je ne sais pas combien de fois je me suis retrouvée à débriefer avec mes sœurs et ma mère, avec une amie, sur les réseaux sociaux ou avec des inconnues parfois dans les taxis, les salons de coiffures, les salles d’attentes… Parce qu’on aime découvrir toutes ces péripéties, tous ces obstacles que rencontrent les personnages avant la victoire.

La théorie selon laquelle les télénovelas rendent les femmes paresseuses et négligentes me parait simplement farfelues. Ces séries ne sont rien d’autres que des programmes télé comme d’autres. Certains préfèrent la télé-réalité, d’autres les Nollywood ou Bollywood, Netflix ou même le foot, mais d’autres les télénovelas…

Personnellement, j’assume complètement le fait d’en suivre, mais rassurez-vous, je ne privilégierai jamais un épisode de la Patrona à un travail qui me rapporterait de l’argent. Chacun son truc 😉

Auteur : Malvyna

Petite dame gabonaise de 1m59, Consultante en Communication d'entreprise. Beauty addict, amoureuse de cheveu crépu, féministe sur les bords, fan de Rnb des 90's et 00's Pleine d'amour et d'eau fraîche.

5 commentaires

  1. J’adore ton contenu franchement. Et cet article est tip top! Il faut le partager au maximum pour tous ceux qui critiquent les télénovelas. Certains vont jusqu’à dire que ça « gaspille » la nouvelle génération de nos filles et petites sœurs. Je ne comprends pas pourquoi, on les a vues aussi, nos mamans les ont vues avant nous, et ça n’a pas changé grand chose à notre éducation. Je n’hésiterai pas à le partager!
    Ton blog est une belle découverte! Bonne continuation la petite dame (ce nom est bien trouvé)

    J'aime

  2. Arf la première chose que je me suis dite c’est : « merde j’ai utilisé la même image pour illustré mon article sur les télénovelas mdrr (en même temps, c’était prévu que je la change, elle ne me convient plus). Tu as tout dit ! Beaucoup pensent que les novelas c’est que des fictions à l’eau de rose. Alors oui, y a beaucoup d’histoire d’amour mais il y a une histoire principale à suivre quand même et quelque soit son sujet (la dernière que j’ai pu voir c’est Salve Jorge ou Captive en VF). D’ailleurs, celles que je préfère, ce sont les brésiliennes. J’ai également connu les novelas avec Terra Nostra (son générique me prenait au tripes quand j’étais gamine), Destinées et Tour de Babel (ça passait sur Téva à l’époque). C’est surtout cette dernière que j’avais assidûment suivie et je me souviendrais toujours de cette fin en queue de poisson ^^. Puis, il y a eu Rubi sur M6 aussi mais je ne pouvais pas regarder, fallait bien aller en cours !
    Et oui, les hommes en regardent aussi, j’ai connu des hommes qui ont kiffé Marina (ils m’en ont parlé à cause de mon prénom aha). Mon frère a même aimé La maison d’à côté et La Patrona (même s’il n’a pas encore tout vu).
    J’aimerais bien qu’une plateforme (comme Netflix et comme ça, je pourrais les regarder sur ma PS4) voit le jour et nous propose des novelas (anciennes comme nouvelles) et qu’on ai la possibilité de les regarder en VO parce que malheureusement, les épisodes des novelas brésiliennes sont charcutées et des fois, j’ai beau aimer défendre bec et ongles la VF, mais des fois ça ne passe pas. Il y a Novelas TV mais il faut être chez Canal ce qui n’est pas mon cas malheureusement.

    Aimé par 1 personne

    1. J’adore ton commentaire! Je vais aller voir ton article, il doit être intéressant! Sur Netflix il y a pas mal de Novelas aussi, mais c’est vrai qu’une plateforme dédiée au genre serait génialissime! J’irai faire un tour sur ton article. Et merci encore pour ton intérêt!

      Aimé par 1 personne

      1. Ahaha je t’en prie 😀 !
        Oui il y a Catalina d’ailleurs mais ils y a pas de novelas brésiliennes malheureusement 😦 (bon il y a 3% mais ce n’est pas une novela). Le jour où il y aura une plateforme sur le genre, je sauterais sur l’occasion !
        Merci d’avance 😀 !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s