Remise du disque d’or de Lord Ekomy : 5 leçons pour imposer le respect de son art.

Remise du disque d’or de Lord Ekomy Ndong

Mercredi dernier j’ai eu le privilège de participer à la remise du Gstore d’or de Lord Ekomy. C’était un moment particulièrement riche en émotions. Non seulement c’était une première dans l’industrie de la musique gabonaise donc un grand moment; mais le lauréat était quand même Lord Ekomy Ndong, qui malgré son absence a tenu à ce que sa récompense soit remise à son père chez lui. 

J’ai donc décidé de m’éloigner de mes sujets privilégiés liés à la vie professionnelle en entreprise, pour entrer dans le domaine artistique qui est encore négligé au Gabon. Je ne vais pas vous raconter la remise de prix en elle-même, plus ou mieux que les médias classiques qui étaient présents. Pour ça je vous mets juste les liens de Gabonreview et l’analyse d’Olivier Ona qui était aussi présent.

Ce fut particulièrement intéressant d’échanger avec ce sympathique papa, qui a lui-même eu une belle carrière professionnelle dans le pétrole, mais qui a su faire confiance au choix de son fils de devenir un artiste. Quand on sait que dans notre pays, les artistes ne sont pas pris au sérieux par leur entourage. 

C’est donc grâce aux échanges que j’ai eus avec le papa d’Ekomy, à ma vision de la carrière de l’artiste, de l’environnement artistiques gabonais, que j’ai retranscrit ces 5 leçons, qui feront exceller nos artistes et imposeront le respect de notre société.

1- Il faut être passionné, pas opportuniste

“Alain est un passionné. La base c’est la passion”

Pierre ndong mba meyong

Oui, vous avez sûrement déjà entendu, comme moi, les éternels discours sur la passion comme moteur. Mais, on ne peut vraiment pas y échapper car la seule chose qui peut vous pousser à avancer quand vous ne voyez plus le bout du tunnel, c’est la passion. 

Or, beaucoup font l’erreur de se lancer par suivisme ou opportunisme en attendant de bons résultats tout de suite. C’est plutôt votre acharnement à continuer dans votre passion qui en clouera le bec à plus d’un.

Morale : Si ta passion ne te prend pas par les tripes, c’est plus un hobby qu’autre chose.

2- Toujours viser l’excellence pour imposer le respect de votre entourage

“ Je fabrique des ingénieurs”

PIERRE NDONG MBA MEYONG

C’est ce que m’a dit fièrement le papa d’Ekomy en parlant de la réussite professionnelle de tous ses enfants dans des secteurs plus conventionnels. Il expliquait que son fils était bon élève et qu’il aurait pu être dans un secteur plus conventionnel. 

Mais il a tenu à préciser une chose “Les textes de Lord Ekomy sont étudiés dans les universités”. Et là j’ai vu l’étincelle. C’était l’étincelle de la fierté. Pourquoi ? Parce que Lord Ekomy n’était pas devenu un médecin ou haut cadre. Mais c’était un rappeur dont les textes étaient étudiés par des futurs cadres. Ce qui le place en quelque sorte au-dessus de la mêlée et force le respect de son entourage et même de ceux qui de base ont une piètre opinion du rap.

Morale : Peu importe ton art, tu dois être excellent et servir à ta communauté. Et tu imposeras le respect.

3- S’entourer de personnes qui vous tirent vers le haut

Seul on avance et plusieurs on va plus loin. Lord Ekomy est indéniablement lié à Maat Seigneur Lion et à son crew Zorbam, dont chacun des membres fait partie des meilleurs rappeurs du Gabon.

Au-delà de ça, un artiste ne se développe pas que grâce à son art. Il suffit de tomber sur le mauvais manager, la mauvaise maison de production ou même le mauvais label pour voir la carrière d’un artiste sombrer.

Je me rappelle qu’en avril, Lord Ekomy lançait un appel sur ses réseaux sociaux pour la création d’une team communication. Et plus tard, on a obtenu l’une des meilleures promotions d’albums au Gabon (juste après celle de J-Rio pour moi). 

Morale : Tu n’es pas bon pour tout, tu dois t’entourer d’une équipe compétente.

4- Innover pour se renouveler et influencer le secteur national

Je ne suis pas critique musicale mais le double album m’a paru plus accessible que les précédents. Il est dans l’air du temps. Ce qui n’est pas forcément aisé pour un artiste d’une certaine génération, qui a impacté pendant autant de décennies.

De plus, saviez-vous que Gstore existait bien avant la sortie du double album de Lord Ekomy? Moi, non j’avoue. Et c’est là toute la pertinence de notre quatrième point : en tant qu’artiste vous devez bousculer les codes et faire évoluer tout votre secteur. Surtout quand on est dans un pays comme le Gabon où il y a encore tellement à faire.

Morale : Tu dois participer au développement de ton secteur. L’objectif n’est pas d’être le meilleur du game, mais de faire évoluer le game à une autre dimension.

5- Penser la sécurité financière

Lord Ekomy, comme vous l’appelez, est épanoui et indépendant. C’est tout ce qui compte.

PIERRE NDONG MBA MEYONG

Tout ce narratif sur comment exceller dans l’art serait sans intérêt si à la fin du mois Lord Ekomy appelait le boss pour le western lol.

C’est bien de penser à l’art et la créativité mais vous ne serez totalement crédible qu’en ayant sur le long terme un minimum de sécurité financière. Bien que dans un pays où les droits d’auteur sont inexistants, ce soit beaucoup plus compliqué. 

Morale : Arrêtez d’envoyer vos sons sur Whatsapp, les shootings gratuits, les oeuvres à des prix dérisoires, etc…

Voilà ce que m’a inspiré la remise du disque d’or de Lord Ekomy. Et j’espère vraiment que cette récompense motivera tous les artistes du Gabon à faire mieux. Ce qui est totalement possible. Avec Gstoremusic, on ressent une nouvelle dynamique dans le hip-hop gabonais et c’est juste à encourager. 

À un moment, tous les artistes globalement (chanteurs, photographes, acteurs, humoristes, peintres, sculpteurs, etc.) doivent comprendre qu’ils ne peuvent plus attendre l’Etat pour avancer. Il faut prendre les choses en main et pousser le public à se bouger. Et l’Etat sera obligé de suivre. 

Spécial big up à vous, ainsi qu’au papa d’Ekomy qui a été génial ! #CoeurSurLui

Non, je ne suis toujours pas un blog de musique. Même si je pense écrire sur une artiste dont les textes m’inspirent plein de belles choses. Devinez qui c’est ?

Allez tchuss 😘

Auteur : Malvyna

Petite dame gabonaise de 1m59, Consultante en Communication d'entreprise. Beauty addict, amoureuse de cheveu crépu, féministe sur les bords, fan de Rnb des 90's et 00's Pleine d'amour et d'eau fraîche.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s